Contenu principal

Message d'alerte

Diaporama

La solidarité dans le regard de l'autre

La solidarité dans le regard de l'autre


Soutien aux étudiants

Soutien aux étudiants


Action sociale et solidaire

Action sociale et solidaire


Solidarité familiale

Solidarité familiale


Maitri Santé, Vita Santé 2, Multi Santé 2, les offres de la MGEFI évoluent : en changeant de nom, elles se sont enrichies tout en cherchant à maintenir un haut degré de solidarité intergénérationnelle en fonction des revenus. Elles entreront en vigueur au 1er janvier 2018.
Surveillez le courrier qui vous annonce que :
Si vous ne changez pas de contrat, vous n’avez rien à faire !
Si vous souhaitez opter pour une nouvelle forme de contrat répondant mieux à vos attentes, vous pouvez souscrire à votre nouveau contrat via votre espace adhérent sur mgefi.fr ou renvoyer par voie postale le coupon-réponse transmis avec le courrier...

Ne pas oublier ... Assemblée générale de notre Mutuelle les 25 et 26 septembre 2017

Actualités Mutualité Française

  • Sécurité sociale : le passe-passe comptable
    Le déficit de la Sécurité sociale a reculé en 2016, mais au prix "d'importants transferts de l'Etat", relève la Cour des Comptes.
  • Nanoparticules : alerte sur la santé alimentaire
    Une étude de "60 Millions de consommateurs" s'inquiète de la présence de dioxyde de titane sous forme de nanoparticules dans des aliments de consommation courante. L'information des consommateurs sur l'utilisation de ces matériaux n'est pas effective, alors que les soupçons de toxicité se renforcent.
  • Nanoparticules dans nos assiettes : « Nous attendons du courage politique ! »
    Les nanoparticules s'invitent en masse dans notre alimentation. Toujours à notre insu. Face à une technologie peu tracée, peu réglementée et peu contrôlée, Magali Ringoot, coordinatrice des campagnes chez Agir pour l'environnement, réclame un moratoire sur la commercialisation des produits contentant ces matériaux.
  • Contraception : le mouvement « no-pilule » fait des petits
    De plus en plus de jeunes femmes revendiquent leur choix de ne pas prendre la pilule contraceptive. Une tendance qui s'inscrit dans un mouvement global, visant à rompre avec l'industrie pharmaceutique.